Bruit au travail : Quels impacts sur la santé et la qualité de vie au travail ? Comment y remédier ?

Bruit au travail - Lutter contre les nuisances sonores - Poste de travail

Avec la multiplication des open-space, la problématique du bruit est devenue de plus en plus présente dans le monde du travail. Quand on décloisonne les espaces, on crée plus d’échanges et une meilleure dynamique de collaboration s’installe…mais de tels espaces sont de fait plus bruyants !

Avec tout ce bruit, difficile de se concentrer…

Entre la sonnerie du téléphone, la conversation téléphonique d’un collègue et le bruit de la machine à café, il devient souvent difficile de se concentrer.

S'équiper contre le bruit au travail - Matériel ergonomique

 

En effet, plus de la moitié des actifs disent être gênés par le bruit au travail (toutes catégories socio-professionnelles confondues) (1). Le confinement de mars 2020 a accentué cette sensibilité au bruit chez de nombreuses personnes, qui avaient pris l’habitude de travailler seules à domicile : selon une enquête réalisée en juillet 2020, 57% des répondants s’estiment plus sensibles à la qualité de l’environnement sonore qu’avant le confinement (2).

 

« Plus de la moitié des actif disent être gênés par le bruit au travail »

La perte de productivité due au bruit

Parmi les 5 bruits cités comme les plus gênants en open-space (3), on trouve : 

  • Les conversations intelligibles (par exemple l’appel téléphonique de votre voisin de bureau à un client) ;
  • Les conversations inintelligibles, comme le brouhaha causé par vos collègues en pause devant les locaux sous la fenêtre de votre bureau ;
  • Les sonneries de téléphone ;
  • Les bruits de passage (le claquement de porte ou les bruits de pas à l’étage) ;
  • Le bruit des équipements (machines informatiques, climatisation…).

Ces bruits attirent l’attention, créent un fond sonore qui rend plus difficile ou plus longue l’exécution d’une tâche. Ce ne sont que quelques secondes d’inattention et quelques minutes pour se reconcentrer, mais, additionnées, elles entrainent une baisse de productivité bien réelle ! 

« 42% des actifs déclarent perdre du temps au travail en raison du bruit. »

Bruit - Santé - Qualité de Vie au Travail - Trop de bruit au bureau

 

 
42% des actifs au travail déclarent perdre du temps en raison du bruit (1). Au niveau national, la perte de productivité liée au bruit en entreprise représenterait 18 milliards d’euros par an (4). De nombreuses entreprises l’ont compris et n’hésitent pas à investir dans ce domaine, en limitant les environnements bruyants dans les espaces de travail et en redonnant la possibilité à leurs salariés de se concentrer et de fournir un travail de bonne qualité.

 

Quels sont les impacts du bruit sur les salariés ? 

Le bruit au travail peut avoir de graves répercussions sur le comportement des salariés, leur productivité et même leur santé.

On constate en effet que le bruit peut entraîner une insatisfaction auprès des salariés, aussi bien au travail que dans leur vie privée : pour 49% des actifs, le bruit est susceptible de générer fatigue, lassitude et irritabilité dans la vie quotidienne  (5). Les nuisances sonores provoquent également fatigue, perte d’attention, maux de tête, et peuvent même dans certains cas engendrer agressivité et nervosité. 

« Pour 49% des actifs, le bruit est susceptible de générer fatigue, lassitude
et irritabilité
(...). »

Une baisse de productivité se fait aussi ressentir pour une grande majorité des actifs dans les environnements bruyants. Dans le bruit, on observe une baisse de la concentration, une lenteur dans l’exécution des tâches et des difficultés de compréhension de la parole. Au total, 6 millions d’actifs en poste perdent individuellement au moins 120 heures par année de travail (6).

« 6 millionsd’actifs en poste perdent au moins 120 h /an »

Le réflexe naturel de chacun pour se protéger est de se déplacer pour échapper au bruit, en s’enfermant dans un bureau par exemple, ou d’utiliser le matériel à disposition, malheureusement souvent inadapté.

L’isolement des employés entraine alors malheureusement une perte d’informations, une baisse de la collaboration… ce que le décloisonnement des espaces avait réussi à créer. Sans oublier que c’est aussi un facteur de risque de développement de troubles musculo-squelettiques (TMS). 

Si les salariés sont exposés au bruit de manière intense, prolongée ou régulière, ils peuvent rencontrer des problèmes de santé qui les suivront dans leur vie de tous les jours : être sujets aux troubles du sommeil, aux troubles auditifs (acouphène, surdité) et même cardiovasculaires. 

Bruit en open space - Difficultés de concentration - Fatigue

 

 

La santé et la qualité de vie au travail des salariés est essentielle au bon fonctionnement de l’entreprise, ils en sont eux-mêmes naturellement conscients : dans une enquête Ifop – JNA, 86% des actifs interrogés affirment qu’une action sur le bruit agirait sur le mieux vivre ensemble(7).

 

« 86% des actifs interrogés affirment qu’une action sur le bruit agirait sur le mieux vivre ensemble. »

Problématiques acoustiques au travail : quelles solutions ?

Il est souvent nécessaire de faire appel à des spécialistes de l’acoustique pour comprendre les besoins des entreprises, selon leurs différentes activités et les tâches de leurs employés, d’analyser la manière dont le bruit circule et de repenser l’espace de travail.

Cloison acoustique - Séparateur anti-bruit au bureau
Cloison acoustique A30

 

On peut alors intégrer du matériel spécifique : des cloisons acoustiques autour des bureaux, mais également des éléments aux murs et au plafond. Ils permettent d’isoler acoustiquement un espace et de le rendre plus calme, plus intimiste. En fonction des modèles, le cloisonnement peut être temporaire ou permanent, afin de créer des zones « calmes », pour s’isoler et téléphoner par exemple ou des zones de collaboration et d’échange.

 

 

Autres solutions aux problématiques acoustiques :
les écouteurs et casque anti-bruit sélectif Tilde® Air et
Tilde® Pro

Contrairement aux cloisons, ces solutions sont utilisées individuellement. Elles permettent de gérer le bruit ambiant en open-space grâce à une technologie anti-bruit sélectif. Ces écouteurs et ce casque n’isolent pas entièrement du bruit, ils sont au contraire conçus pour faciliter les conversations en face-à-face, en réduisant les bruits parasites sans altérer la voix de l’interlocuteur. Cela en fait un outil idéal pour préserver la collaboration dans les espaces de travail communs. De plus, le mode téléphonie assure des échanges téléphoniques de haute qualité en supprimant les bruits ambiants et les voix extérieures à l’appel. 

Écouteurs anti-bruit Tilde Air - Confort acoustique et concentration au bureau / en télétravail
Tilde® Air
Casque Tilde Pro anti-bruit sélectif - Se concentrer et collaborer au travail
Tilde® Pro
 

Les espaces de travail sont devenus de plus en plus bruyants et l’arrivée rapide du télétravail dans la vie de nombreux salariés pendant le confinement a créé un besoin accru de s’isoler du bruit pour travailler efficacement.

Cette tendance ne doit pas être sous-estimée, car le bruit peut avoir de graves conséquences sur la santé des salariés, altérer leur qualité de vie au travail et leur productivité

Il est donc essentiel de garantir aux employés un environnement propice au travail, en proposant des espaces dédiés aux échanges et à la collaboration, mais aussi en réservant des lieux calmes pour se concentrer ou se reposer. De plus, grâce au développement des technologies acoustiques, il est possible de mettre en place des outils concrets pour allier concentration et collaboration

Notre équipe à votre écoute

Vous êtes à la recherche de solutions aux problématiques acoustiques rencontrées par votre équipe ?
Contactez-nous !

 


Sources :

(1) Enquête JNA – Ifop : « Bruit, santé auditive et Performance », 2016.

(2) Enquête CidB, 2020.

(3) Le questionnaire GABO (Gêne Acoustique dans les Bureaux Ouverts) de l’INRS.

(4) EY pour le CNB et l’ADEME : « Coût social des pollutions sonores en France », 2016.

(5) Enquête JNA-IFOP, 2020.

(6) Enquête JNA – Ifop : « Bruit, santé auditive et risques psychosociaux », 2017.

(7) Enquête Ifop – JNA : « Nuisances sonores et nos oreilles dans tout ça », 2016.

Crédits illustration : ©Azergo 2020

Crédits photos : Africa Studio | bnenin | contrastwerkstatt | Gorodenkoff – stock.adobe.com

Une question ? Nos experts se tiennent à votre disposition au 04 78 16 88 48 ou en cliquant ici.